Etzivakibarum

non !

10 Octobre 2013, 10:10am

tsanta1Révoltons-nous. Révoltons-nous contre ce qui est en train de se produire. Regardons, refusons ces êtres experts qui expriment doctement pourquoi un peuple en menace un autre. Mettre les uns contre les autres à défaut de savoir unir. La division a bon poids lors d'élection. Détournons-nous de leur tribune, de leur vitrine. Refusons ces larves de haine partout lovées dans les sursauts humains de bestialité. Refusons ces littératures au thème de la barbarie humaine qui la figurent en ‘roman’, ces incunables marchands qui dépouillent les morts jusqu’à passer la gravité historique en (presque) banalité littéraire, comme si cette barbarie n’appartenait qu’au passé. Non ! Résistons à notre fascination pour le sordide. Refusons ces bons sentiments, monstrueux - qu’on ne peut même pas leur dire qu’ils sont égoïstes, aberrants de leur mine satisfaite, autosuffisante. Quels sont-ils vraiment ? L'Enfer en est pavé. Refusons la pitié, elle retient en elle une prédation, dévore la dignité. Crions ! Refusons. Résistons à celui qui réclame le bonheur qui lui est dû par un autre et le rend coupable et responsable en cas d’échec. Qui réclame d'un autre son bonheur absolu, et qu’à jamais insatisfait, il n’aura que rancune, regrets, âcre et amer. Refusons cette abominable montée de la haine, un tiers des français*… Refusons l’éloge fait à Marine, l'usage fait de Le Pen, pour-vers les plus fragiles, leur vie misérable et injuste qu’ils pensent ainsi un Autre en être l’origine. L’origine… Refusons ces discours des fausses pistes qui exilent les peuples jusqu’à la frontière du néant, qui radicalise le patriote, qui brutalise l’errant. Le monde est de tous depuis l'aube des temps. Refusons ceux qui pensent nous mandater pour exister, ces omniscients des temps présents. On s'en fout. Osons, bordel, osons dire ce que nous voyons, comment nous le ressentons. Osons dire vraiment les choses, pas seulement par le pire, pas seulement par la haine, le mépris. Ni par cette ironie, sarcasme, cette hypocrisie qui finissent par l'emporter.

 

Simplement par le « dire » qui au plus loin peut dire « je t’aime ».

(Je suis convaincue que c'est possible).

 

*1 français sur 3 s'exprimerait favorable aux théories du Front National