Erzavkabum

Erzavkabum

la cruauté n'appartient pas au passé

Publié par katia sur 28 Février 2012, 11:52am

Catégories : #CitiZen

 

 

J'en reviens au digne discours indigné de Serge Letchimy à l'Assemblée Nationale, en réponse aux précédents propos du sinistre Guéant : "toutes les civilisations ne se valent pas".

 

Ces échanges sont déjà digérés, passés à l'oubli par la trépidante actualité, mais je ne m'en défais pas.

 

Le parallèle n'est pas facile entre notre France actuelle et le renvoi aux troubles de la période nazie.

Il est utile. 

Il est important de mettre le doigt net sur ce que certains propos charrient, en réalité et qui les formule, à l'escient d'un "truc"précis, subliminal, précipité.

 

Ce n'est pas un énième jugement de l'Histoire, c'est un devoir de vigilance que d'exhumer les racines de l'ère gelée à l'encontre de l'Humanité / qui a eu lieu voici à peine soixante-dix ans.

C'est même une obligation de rappel face à ce qui au quotidien s'est effroyablement banalisé.

 

Il est utile telle une veilleuse.

 

Le mépris de l'Autre est ancré, si loin, profond et obstiné dans les propos de cet officiel politique qui les a formulés. Dont on ignore en quel nom, à quel titre, s'est-il délié ?...

 

Il est certain qu'à l'ombre de ces mots - toutes les civilisations ne se valent pas [entendu ce que l'on en comprend de 'primitif' dans l'idée, va sans dire], d'entre les peurs du XXIe naissant, d'entre les craintes de ce troisième millénaire balbutiant, on flatte le pire.

L'obscurité.

 

Drague grossière de l'électorat frontiste, nargue foncière contre l'humanité entière. Triste Sire.

Vous ne représentez que vous-même et vos arriérés d'arrivisme, dûs à l'atavisme ? ... ;o)

La chaire de votre occupation - qui échoit peu à peu, requiert sagesse et probité.

 

Il faut prendre le temps de la confidence historique, revenir en précision sur tous les points de détails, sur chaque virgule, en chaque mot, qui dans la culture de notre éminente civilisation frappe l'Autre de "Zoo humain".

Rester en éveil face à ce qui s'exerce, finalement, en soi d'animalité dans cette condescendance (occidentale), réflexe et mécanique ... et ça dure longtemps.

 

Le discours de Monsieur Letchimy est important, nécessaire et vigilant, il met en voix, il met le son, les sous-titrages cuisants de notre histoire civilisée, bien réelle - même d'hier.

 

J'ose espérer que ce Triste Sire, en vertu des pouvoirs qui lui ont été confiés au siège de Ministre, trouvera un moyen de s'excuser publiquement envers le chacun de tous des citoyens démocratiques de notre civilisation éclairée.

 

L'inquiétude est une denrée précieuse, responsable à la nécessité de la conscience.

J'en remercie Monsieur Letchimy.

Articles récents