Etzivakibarum

J-

9 Mars 2012, 00:36am

Publié par katia

Leur programme à la candidature présidentielle ......

 

Il ne sert à rien d'identifier les problèmes qui s'expriment d'eux-mêmes.

Nous les vivons, les connaissons tous.


Ils sont d'eux-mêmes signifiants et peu importe à qui, à quoi ils reviennent,

ils sont présents d'une suite continue, unanimement partagés dans la responsabilité de notre histoire politique.

 

Le fonctionnement de l'Etat ne s'arrête évidemment pas aux seuls choix de l'unique couleur politique majoritaire, présidentielle... (La monarchie est abolie en 1789. Le suffrage universel s'applique à partir de 1848).

 

Le programme des candidats est stupéfiant de Rien.

Aucun d'eux (des deux en prime lice) n'exprime un semblant de culture de la réalité des citoyens.

C'est à l'inverse, l'aveu exalté de leur véritable mépris pour le peuple français.

 

Ils (ré)éditent, débitent, plébiscitent leur Idéal qu'ils n'ont pas fait hier, pour d'hypothétiques demains.

Leur programme est continuellement punitif. Il punit (les plus pauvres, les plus riches, les migrants, etc), sans juste milieu, sans égalité, sans justice, comme si des "catégories humaines" étaient criminelles.


Aucun des deux (ni même aucun des 6 "programmes" que j'ai parcouru), ne concilie la raison, ne sollicite l'harmonie ou la volonté de cohésion. Ce n'est qu'un piètre dos à dos. Aucune vue lointaine de perspective d'avenir.

 

Quant au spectacle ambiant de leurs démonstrations : Le vide sidéral et l'absence de propos sont les deux mamelles de la transe.

pour paraphrasé feu le Général ...

 

Ils nous prennent pour des imbéciles malcomprenants, amnésiques et ignorants. Le mépris haut perché.

 

Je crains l'hydre marine et les temps qu'elle promet que les moins de cent ans ne veulent pas connaître.

 

Le panorama de ces temps de compétition est nauséabond, par messages subliminaux ci et là présents.

Stigmatisant, privilégiant, créant des subdivisions artificielles au sein même de notre richesse polyculturelle : populaire, paysanne, modeste, moyenne, citadine, urbaine, favorisée, protégée, endémique et étrangère, homme et femme, etc.

Etrange. Trop.