Erzavkabum

Erzavkabum

Jour du Mouron

Publié par Katia Jaeger sur 9 Mars 2017, 09:32am

«Parlez-nous de l’héliocentrisme, de l’impossibilité de la Sainte Trinité» demandait le tribunal de l'Inquisition à Giordano Bruno.

Chaque Journée des Femmes me plonge dans un état de sidération. Une plantation de tristesse où même la colère n'aurait aucun sens. Il ne s'agit toujours et encore que d'un monde d'hommes qui parlent des femmes, qu'ils soient féministes ou suprémacistes. Les mots ont cet étrange goût de condescendance. Comme si les femmes n'étaient qu'un sous-sous continent, une sous-sous espèce, un animal sauvage à des fins domestiques célébré une fois l'an. D'ailleurs, quand bien même les femmes s'expriment (comme on dit....), elles se justifient d'être elles. Parfois s'excusent. Parce qu'on vit dans un monde où être femme, être noir, être ci ou ça qui ne soit ni blanc ni mâle reste un phénomène.


Le "Droit des Femmes", quelle drôle d'expression : pour ainsi dire en dehors de l'humanité ?

Et la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme ?... Qu'y-a-t-il chaque année à rajouter ? Ceux qui négligent les fondamentaux de cette même Déclaration sont hors Droit et hors lois qui lui font fond jusqu'à la forme.

Chaque Mars, on évoque la fragilité des femmes dans un monde guerrier, alors que le naturalisme simplifié de ce monde viril devrait être une exception, une anomalie, une aberration qui confirmerait la règle. Pas l'inverse. Les femmes ont, depuis la nuit des temps, la vraie force de résister au masculin qui se comporte, par facilité, comme un prédateur à ses côtés.

Elles n'ont pas à militer et défendre sans cesse une évidence au prétexte qu'elles sont nées femelles. Elles n'ont pas à préciser qu'elles ne sont pas des proies. C'est au monde de s'éduquer : de comprendre qu'il ne tourne pas autour des caprices de son zob qu'il ne sait pas gérer.

Cette Journée Mondiale n'y changera rien si l'on confond encore tradition et éducation auprès des petites filles et des petits garçons.

Triste.

"Le 8 mars était généralement le 18e jour du mois de ventôse dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du mouron." Source Wikipédia.

Articles récents