Etzivakibarum

Trop belle la vie

3 Février 2017, 09:25am

Publié par Katia Jaeger

Quelque part sur la terre entre Glasgow et Pékin, entre 1809 et 2002. Intérieur début de soirée. Une femme sur canapé, un homme surgit soudain dans le salon.

Que se passe-t-il Penelope, tu es songeuse ?

La maison se vide peu à peu, Fran. J’ai un coup de blues. L’envie de travailler, de me réinventer à travers une activité, m'épanouir dans un cadre nouveau…

Mais Penelope, c’est un comble ! Tu travailles ! Tu élèves nos enfants, un métier à vie, il y a encore le bébé, Nono. Et tu m’as, moi, pour t'épanouir !

Tu ne comprends pas. Tu vois le monde à façon. Je veux exercer une activité extérieure, me sentir connectée au monde, stimulée. Sortir de ma zone de confort. Vivre ma vie de femme et ce pourquoi j'ai étudié.

C’est hors de question ! Une femme doit être au service de son mari, de sa famille, de sa maison. Tu ne vas pas bien, toi !

Penelope pleure. Un gros chagrin. D’habitude elle se cache pour moucher ses pleurs dans un mouchoir, mais là, elle s’en bat la quenouille d’être vulgaire face à son François de français de mari. Quitte à paraître un peu rebelle : tout coule. Tout seul. Elle s'en fout.

Tu es ridicule, Penelope. Tu as tout !

C’est toi qui as tout, lui lance-t-elle, un brin audacieuse, les yeux rougis dans un ciel de buvard.

[gros silence malaisé]

Bon. J’ai bien une solution. Te rémunérer pour tes excellents états de service au sein du Manoir. Gratifier l’ensemble de ton travail, depuis toutes ces années même, par une petite rémunération, ça te semble équitable ?

Hein ?

J’ai ma petite idée, Penelope. Même s’il est farfelu, je comprends un peu ton sentiment d'envie de liberté. Admettons que tu veuilles exister par toi-même, admettons, je peux faire en sorte que ce soit confortable et que tu ne sois redevable qu'à mon paternalisme. Par exemple, que dis-tu d'un revenu multiversel.

I beg your pardon ?

Une petite enveloppe chaque mois, ça te va Penelope ?

Je veux exercer une activité, ça ne s'achète pas !

Ne raconte pas de conneries ! Tu peux "gagner ta vie", quelle drôle d'idée, mais c’est possible, oui. En France, le système de l'argent public est adroitement compliqué, plutôt arrangeant et les contribuables n’y voient que du feu. D'ailleurs ça ne manquera à personne en particulier. Je suis un homme important et quelque part tu y participes.

°C'est bizarre°

C'est pas bizarre, c'est facile. En plus, les français sont un peuple de veaux, des sans-dents, des bac-15. Ils n'y connaissent rien et ils n'y comprendraient pas grand chose. Ces cons tribuent aux privilèges. Pourquoi s'en priver.

Un tantinet songeuse, puis : Non, je veux…

Tu n’es pas en capacité de vouloir, nom de dieu ! Tu es une femme je te rappelle, même si tu es la mère de mes enfants.

 

Voix off : Le mouchoir de Penelope est lourd comme une pluie de Mars. Assignée à résidence, rémunérée pour son consentement, elle n'aura pas le courage de refuser. Une vie rhétorique au mutisme et théoriquement pratique. Assistante parlementaire au contrat de tradition orale et conseillère télépathique pour une revue littéraire, nourrie à demeure par le service de presse. Un seul compte bancaire qui porte son nom, au Crédit Agricole de Sablons-sur-Leurre. Et un Livret A.

Une existence au silence de platine.

(tout bicontinuède)