Erzavkabum

Erzavkabum

Le stylo plus fort que tout

Publié par Katia Jaeger sur 31 Décembre 2015, 10:22am

Ce documentaire vaut pour toutes les femmes, mais aussi pour tous les parents du monde. D'Orient, d'Occident, du Nord, du Sud. Tous les papas, toutes les mamans à l'oeuvre d'expliquer que leur fils n'est pas esclave de son héroïsme perpétuel à porter un appendice et contraindre le monde qu'il lui obéisse parce qu'il est un mâle... A leur fille, qu'elle n'est pas une sous-espèce, un genre servile et corvéable, ni un suppôt de démon parce qu'elle n'est que femelle... Ces imageries n'ont pas de cartographie circonscrite, précise à des régions du monde, leur trivialité est universelle. Qu'importe les mythes et les superstitions qui leur servent de croyance et de prétexte.

Tout commence par l'éducation. Il y a l'alphabétisation, des livres, des ouvrages d'anatomie[s], et tant d'autres formes de transmissions pour éclairer et découvrir ; des clairs-obscurs séculaires, millénaires aux évidences. S'ouvrir à la Panacée du Réel, que sont les rencontres, les voyages, l'altérité. Dans une rue, son quartier, aux antipodes, sur une île, un continent : tout et partout la culture brasse et vibre de ses richesses. Un monde moins con est à la portée du possible.

Aux parents d'établir cette relation durable entre la liberté, le libre-arbitre, en respectant leur/s fille/s, leur/s garçon/s par les voies sensibles de mille sensibilations. Par des outils d'indépendance qui porte chacun une réelle bienveillance d'incrédulité pour ouverture.

Rien n'est plus méprisable qu'un parent qui crée, entretient, maintient des liens nocifs entre son enfant et l'existence. Et s'amuse d'en abuser, le forçant à rester victime de sa condition présumée.

Ce n'est jamais bien le meilleur qui en prend le relais.

Articles récents