Erzavkabum

Erzavkabum

1 + 1 + 1 + 1 = +

Publié par Katia Jaeger sur 11 Novembre 2015, 11:31am

Nous sommes toutes, tous des îles.

Aux solitudes constitutives. Choisies ou non.

Le bonheur vient de l'autre, de celui, celle, ceux qu'on aime. Où rien ne s'oppose mais tout coïncide, même la différence. Surtout la différence, comme une qualité (de sens, d'ensemble) et non une querelle (de soi, d'Ego).

Sans nos autres, on n'est pas né. On "n'est". Il manque.

De ma solitude jalousement couvée, j'aime mes amours, mes proches, mes amis, comme autant d'êtres tout à fait particuliers et qui me font naître, chacun. Qu'ils m'aiment aussi, d'osmose, m'est précieux. C'est fascinant. Merveilleux. Et cette solitude les amplifie : de leur présence, savourée, quand ils sont là, de leur absence si présente quand ils sont loin.

 

L'amour, le bonheur sont mouvements de mouvements. Je le pense aussi. Même si je suis rétive aux "écoles", "modes d'emploi", aux "rails" que propose notamment la psychanalyse, je découvre Irvin par Katia. Ravie.

Articles récents